Ouvrez les yeux sur votre carte des compétences ! Votre performance dépassera vos limites !


J’ai traversé l’Himalaya à pied durant un an. En partant, j’avais devant moi l’immensité de l’Himalaya, et des cartes topographiques. La montagne, était la réalité du terrain, le monde véritable. Qu’est-ce qu’une carte topographique ? C’est une abstraction : une représentation  de cette réalité.

J’étais aussi l’heureux possesseur de savoirs, savoir-faire et savoir-être. Et j’avais -comme chacun- une perception de mes capacités. Ce périmètre, cette représentation mentale des compétences personnelles, c’est notre carte des compétences.

Tout comme la carte topographique n’est pas la montagne, la carte des compétences, n’est pas nos compétences. C’est la représentation que nous en avons. Et cette perception délimite un certain périmètre au delà duquel nous pensons ne pas être en capacité de faire, quelles que soient nos compétences réelles.

En expédition, comment décide-t-on de s’orienter au long court ? Avant tout en fonction de la carte topographique, donc en fonction des représentations du monde. Et comment évalue-t-on nos capacités ? Avec notre carte des compétences, donc notre représentation de celles-ci.

Utilité et limites des cartes.

Est-ce qu’une carte topographique aide à s’orienter pour traverser l’Himalaya à pied ?

En conférence, même devant des assemblées de plusieurs centaines de managers, le oui approche en général l’unanimité. Ma réponse avec l’expérience :  » Cela dépend… si elle est juste ! (1) »

Est-ce que notre carte des compétences nous aide à être performants ? Nous aide-t-elle à être sereins ? Même réponse !

D’où l’intérêt d’avoir chaque carte aussi conforme et précise que possible L’une pour bien orienter nos pas, l’autre pour orienter justement nos décisions.

Décalages entre carte des compétences et compétences réelles : les risques.

Celui qui croit posséder des capacités qu’il n’a pas va s’aventurer… sans conscience de son absence de contrôle. Une exposition inutile à des dangers. Pour lui-même, les activités dont il a la responsabilité, son entreprise.

A l’inverse, si sa  carte des compétences n’inventorie qu’une partie des aptitudes dont il dispose, il agit à performance bridée.

Performant et serein grâce à sa carte des compétences

Pour être performant et serein, le premier challenge est donc de disposer d’une carte des compétences aussi exacte que possible, permettant de savoir où l’on se situe et dans quelles conditions (physique, psychologique…).

Le second enjeu est de ne pas confondre sécurité et confort excessif : il pourrait être tentant de se restreindre à l’espace des compétences que l’on sait totalement maîtrisées. Or, la précision et la justesse d’une bonne carte des compétences procurent la sécurité nécessaire à l’aventure au delà de son périmètre connu, grâce à une prise de risque maitrisée. Une opportunité à ne manquer sous aucun prétexte !

Cette démarche active et en pleine conscience permet d’expérimenter de nouveaux possibles, d’accroître ses compétences, repousser sereinement ses limites. Donc d’accéder à de nouvelles performances.

Une attitude positive qui peut se cultiver au point de devenir une évidence : elle est d’ailleurs le quotidien en expédition !

La nouvelle performance constatée, ne reste qu’à mettre à jour sa carte des compétences… et reproduire !

(1) Carte, définition (au sens de la nôtre pour traverser l’Himalaya) :  » Outil qui contribue – un peu – à aider à s’orienter, avec l’aide – fondamentale – du hasard !  »


Rendez votre prochain événement exceptionnel !
Contactez-nous