Les articles avec le mot-clés ‘Cerf-volant’

Parfum d’aventures – Hiver 2015 – 2016

parfum d'Aventure
En toute intimité
Olivier sur montagne Merveilleux !

L’hiver dernier aura été celui de toutes les concrétisations : tout est désormais vraiment opérationnel pour débuter une expédition en environnement polaire !

Il serait encore possible d’optimiser le poids, les cerf-volants, la casserole avec réchaud intégré, mais le mieux, pour progresser encore, c’est de se confronter au terrain véritable.

L’étape « GOB » -tirée de la démarche Lean Startup si j’ai bien compris- est venue : « Get Out Of the Building » !

(Interprétée et en français : sors de ton entreprise, de ton bureau d’étude, de ton département marketing, et va expérimenter en situation réelle !).

Bref, je prévois désormais une vraie expé l’hiver prochain (cf ci-après), sauf problème de dernière minute.

HELP !

Du coup, je cherche un conteneur plastique ou aluminium afin d’expédier mes pulkas (traîneaux) par avion. Pas simple, car sa dimension interieure est non standard (1m x 70 cm x 2,60m) et qu’il faut que les parois puissent se rabattre afin d’être transporté à plat quand le transport se fait à vide. (Exemple de produit idéal, s’il existait dans les bonnes dimensions).

Bouteille à la mer : vos aides / suggestions pour trouver un fournisseur sont bienvenues !

Second challenge : entrer en contact avec les populations Inuit de la baie James et de la Hudson. La problématique de la cohabitation avec les ours polaires s’annonce pour le moins complexe, si je retiens cette destination qui me fait rêver ! Toute mise en relation avec les Inuit est bienvenue, pour pouvoir échanger sur ce sujet ! :-)

Je te souhaite que la lecture de ces quelques news oxygène ta journée !

Amicalement,

Olivier

ombre
Les difficultés ne sont pas toujours là où on les attend !
Équipé de mon duvet ultra-isolant, à -37°c, je dors comme un loir.

Avec une cervicale déplacée, dormir est parfois compliqué.

Et l’hiver dernier, avec les deux ensemble, c’était l’enfer !

Belle idée de se tordre le cou juste avant le départ :

Sur le dos comme de côté, impossible de dormir la tête dans le prolongement du corps en raison de la douleur et des fourmillements engendrés dans le bras.

Seule position supportable, le tête surélevée et penchée vers l’avant à droite (c’est précis !).

Mais dans cette position, plus d’alignement permettant de respirer dans la petite ouverture résiduelle dans la capuche du duvet.

Sans compter qu’avec ce nouveau duvet en test, ledit trou est en fait trois trous identiques, dans trois couches imbriquées, qui se doivent d’être alignés.

Des difficultés cet hiver ? Une seule délicatesse, en fait : impossible de dormir !

Bref, l’année prochaine, retour au duvet de l’année dernière, fonctionnel et qui convient merveilleusement bien, meme s’il est significativement plus lourd.

Et problème de cervicales à régler impérativement d’ici-là: qui veut aller loin ménage sa monture…

Tournage vidéo
Claude-Francis Huguet, un jeune bébé de 75 (!!!!!!) ans m’a suivi une semaine avec des caméras. À venir, le témoignage filmé de mon organisation au jour le jour, comment j’en suis venu à me consacrer à l’environnement polaire et pourquoi.

Savoir filmer est une compétence. Savoir vivre à -30°c en est une autre.

Ma définition de l’exploit : savoir filmer durant des heures par -30°c, sans bouger, souvent sans les gants. Merci à toi, Claude-Francis !

Pour être informés de la sortie du film, abonnez-vous à ma chaîne YouTube.

Rencontres Indiennes
Le camp de base pour ce tournage était le chalet de Michel.

En pleine tempête, il est venu nous accueillir à l’arrêt du train, au milieu de nulle part.

À peine arrivés, du caribou séché nous attendait.

L’occasion de découvrir un peu plus la vie indienne, et ses scènes sans filtre, telle que la chasse et revente de peau de renard.

Un cerf-volant, ça vole… Énormément !
Rien à ajouter à l’image, prise sur le vif durant les premiers jours !

Transporter plus de 150 kg force à être surtoilé. La (re)prise en main des cerf-volants (ici, celui de 15m2) peut réserver des surprises si l’on ne reste pas attentif !

Un cerf volant, ça vole… Énormément vite et bien !
L’image parle d’elle-même. Parcourir une centaine de km dans la journée est tout à fait envisageable :-)

D’autant que mes nouvelles pulkas ne se sont jamais retournées, même lorsque totalement malmenées à fin de tests !

Prochaine expé
Ce qu’on sait :

  • Le lieu souhaité: la baie James et la baie d’Hudson
  • L’intension : aller vers le Nord aussi loin que possible
  • La période : environ février à avril, en fonction des conditions de glace

Ce qu’on ne sait pas :

  • La durée (2 mois ? 3 mois ?)
  • Le budget en détail
  • Le moyen de rentrer (qui dépend du lien de fin d’expédition, lequel ne sera connu que… une fois sur place)
  • Dans quelle mesure les ours blancs voudront collaborer ou pas

Selon un expert du sujet, il faut s’attendre à « plusieurs rencontres avec plusieurs ours ».

Si on ajoute « seul », « sans chien possible », et nuit polaire probable pour certaines rencontres, le cocktail fait réfléchir…

Comment minimiser les chances que ces charmantes bêtes curieuses s’intéressent à moi… de trop près ?

Quel protocole de dissuasion selon les différentes situations susceptibles de survenir ?

Et surtout : durant mon sommeil, comment être alerté au mieux en cas d’intrusion dans le camp ET déclencher automatiquement un dispositif de dissuasion pour éloigner le visiteur (au moins le temps que je sorte de la tente avec les armes non létales destinées à l’effrayer) ?

Deux choses sont sûres:

Mon but n’est pas d’aller à la chasse à l’ours, et encore moins aux ours polaires !

Mon souhait n’est pas non plus de nourrir l’un d’entre eux !

Plusieurs approches pour protéger le camp de nuit sont en cours d’étude. A ce stade, toutes sont lourdes à mettre en oeuvre, et aucune totalement fiable.

Alternative légère si un niveau de sécurité minimal ne pouvait être atteint : une « simple » tournée des grands lacs du Québec !

ombre
temp
La minute iconoclaste
Depuis des années, Marc et Marie-Josée sont une seconde famille. Ils m’accueillent chaque hiver et hébergent mon camp de base toute l’année.

Innovation cette année : entre autres activités, ils se sont lancés dans l’élevage de poules.

Or, si l’hiver à débuté tardivement, il s’est aussi excessivement étiré dans le temps.

En raison du froid resté extrême, les 50 poussins devenus grands n’ont pu rejoindre la basse-cour comme prévu.

D’où un « Poulodrome » intérieur, qui a perduré plusieurs semaines.

En raison d’un séjour de Marc et sa famille, je suis resté seul, dans une fonction « Chef du poussinage ».

Les expéditions extrêmes mènent à tout !

ombre
Abonnement

Olivier Soudieux

Conférences – Ateliers – Formations

Performance & Bien-être

Agilité – Innovation

SUIVEZ-MOI

Twitter | Facebook

CONNECTONS-NOUS

LinkedIn | Viadeo

Prochain rendez-vous avec l’aventure…
au plus tard, l’hiver qui vient !

Je souhaite que ces nouvelles te portent
vers tes propres sommets !

Fais suivre cette lettre à qui tu veux, c’est bienvenu !

Merci pour ton sentiment, si tu veux le partager.
Amicalement

Olivier

Olivier tracté

Parfum d’aventures – Hiver 2014 – 2015

parfum d'Aventure
En toute intimité
Olivier sur montagne Bonjour,

De retour du Canada, à nouveau !
L’autonomie est acquise dans des températures de -69°C avec le facteur vent, et il est devenu possible de dormir sans tente par -40°C (testé sans préméditation, le train retour m’ayant manqué dans la tempête).

Lorsqu’on en est à modifier ses pulkas (traineaux) pour qu’elles soient adaptées à la vitesse de déplacement procurée par le ski tracté par un cerf-volant, c’est que l’heure du départ vers une véritable expédition approche !

… restez à l’écoute !

Ci-après, quelques nouvelles de l’hiver qui vient de se terminer.

Olivier

ombre
Camp
Explosions glaciaires
« Bam !!! » Explosion du soir, bonsoir !

Le sol tremble sous la tente, et parfois s’affaisse.

Des répliques suivent. Puis se calment.

La brusque chute de température qui suit le coucher du soleil se stabilise. La glace cesse de se fendre et le calme revient.

Demain, en guise de réveil, le même phénomène est à prévoir, après les premiers rayons.

On s’habitue vite à ce cycle. Chaque année, il surprend tout de même la première fois !

Film Olivier en Action
Un film juste pour rêver !
Quatre minutes d’images tirées de mes précédentes expéditions et envolées en pleine nature.

>> voir un extrait

Radio Canada
Interview par Radio Canada
Radio Canada m’a rendu visite à mon camp de base, avant mon départ vers le Nord. L’occasion de redistribuer localement un peu du rêve et des ambitions que le Québec m’apporte !
Bouteille réchaud
Explosion de réchaud
« Bam !!! » Explosion de mon réchaud !

De la bouteille en fait.

Plus de peur que de mal. Une bouteille délibérément réchauffé par la flamme (comme je le fais depuis longtemps), mais avec un utilisateur ayant trop pompé et une température exceptionnellement chaude ce jour-là. Résultat, une surpression plus que notable !

Dans une de mes conférences sur la sécurité au travail, j’aurais parlé d’une combinaison de facteurs de risques.

Ici, et plus prosaïquement, je vous dis: méchant cocktail !

L’incident n’est pas un accident car survenu hors de la tente, heureusement, et sans aspersion de carburant.

Cet événement reste néanmoins un signe majeur d’alerte DANGER.

D’où réingénierie de la solution de chauffage.

L’hiver prochain devrait confirmer le retour à la sécurité !

Chinouk
Ainsi va la vie
Sur une notre plus contrastée: après une vie d’aventures, Chinouk, est partie vers d’autres horizons.

Chinouk était le chien de tête de l’attelage de Marie-Josée Desrosiers et Marc Fafard, qui accueillent mon camp de base au Canada depuis des années.

Chinouk avait, entre autre, guidé l’attelage de Natashquan à Grand Sablon , par la route blanche: itinéraire de glace qui se forme l’hiver sur le Saint Laurent, lorsqu’il gèle suffisamment.

920 km de bravoure dans les pattes rien que pour ce voyage !

ombre
Article nouvel économiste
…L’Aventure versant Entreprise
« L’entreprise efficiente dans un monde incertain et complexe « , très bel article de Caroline Castets

dans le Nouvel Économiste.

Article à découvrir d’urgence ici !

Extraits:

(Il faut) « Renoncer aux anciens schémas décisionnels fondés sur le prédictif et l’anticipation et en appeler à de nouveaux mécanismes basés sur l’acceptation de l’échec et de l’approximation.

Une mutation radicale, certes, mais essentielle dès lors que le contexte actuel requiert moins de “quadriller le périmètre” que de s’adapter à l’imprévu.

Objectif de (la) démarche : permettre aux entreprises de faire de l’incertitude non plus un obstacle majeur mais un élément de contexte comme un autre. Avec lequel elles seraient non seulement capables de composer mais aussi de progresser.

ombre
L'image du jour
La minute de rêve
A découvrir !

L’image du jour sur Facebook.

Chaque jour, une belle image en provenance directe de mes expéditions.

Prendre le temps d’une respiration ? Mettre un instant de rêve dans chacune de vos journées ?

Devenez FAN sur Facebook !

ombre
Cerf-volant
La minute iconoclaste
A l’attention des kite-surfers sur neige: arrêt d’urgence mode d’emploi !

Faire que le cerf-volant tire trop fort dans une tempête jusqu’à ne plus rien pouvoir contrôler. Le laisser t’expédier en l’air et retomber n’importe comment.

Là – c’est le détail important- plantes un doigt dans la neige dure (un seul). Tu vas découvrir que cela freine très bien !

La technique peut sembler « gonflée », mais en fait, pas autant que ledit doigt le lendemain matin.

Par ailleurs, en cas d’oubli des couleurs de l’arc en ciel, ce procédé permet d’avoir sous la main une palette allant du jaune au violet, en passant par le bleu.

Technique testée cet hiver !

ombre
Abonnement

Olivier Soudieux

Conférences – Ateliers – Formations

Performance & Bien-être

Agilité – Innovation

SUIVEZ-MOI

Twitter | Facebook

CONNECTONS-NOUS

LinkedIn | Viadeo

Prochain rendez-vous avec l’aventure…

au plus tard, l’hiver qui vient !

Je souhaite que ces nouvelles te portent

vers tes propres sommets !

Merci pour ton sentiment, si tu veux le partager.

Amicalement

Olivier

Olivier tracté

Parfum d’Aventure : Printemps – été 2014

parfum  d'Aventure
En  toute  intimité
Olivier  sur  montagne Bonjour,

Vous êtes exceptionnels !

Dans la précédente édition, j’ai demandé quel est le meilleur dessalinisateur compte tenu de mon cahier des charges très particulier. Savez-vous que cette demande a été routée jusqu’à Anne Quéméré (http://www.anne-quemere.com), et qu’elle m’a donnée la réponse, validée par elle-même sur le terrain ?

Savez-vous que l’excellente boutique de matériel de survie Kymoa
(http://www.kymoa.fr) a décidé de s’en procurer et de m’en fournir un,
à des conditions qui relèvent 100% de l’encouragement à mes projets ?

Savez-vous que la rarissime paire de chaussures Defender avec insert TLT en taille peu commune (du 47) a été trouvée dans un entrepôt au Canada, où il restait une paire –une seule- de ce produit qui n’existe plus ?

Tout ceci grâce à votre aide,
à la suite des dernières éditions de Parfum d’Aventure.

Merci à vous, car oui, décidément, vous êtes incroyables !

Olivier

ombre
Ars  en  Ré

Sortie  du  Vieux  Port  -  La  Rochelle

Formation Voile-Aventure
Certains d’entre-vous m’ont rejoint pour la semaine de formation avec Fabien Clauw. Expérience inoubliable !

(Des images visibles ici à l’initiative de Marie Bardet)

Surprise : suite à la communication dans la précédente édition de Parfum d’Aventure, vous avez été trois fois plus nombreux à vouloir participer que ce que le bateau entier pouvait accueillir.

Un engouement qui m’est allé droit au coeur !

Aussi, si possible de mon côté, il est envisagé de renouveler expérience fin avril 2015, avec sept jours de navigation, toujours au départ de La Rochelle.

Vide
Pulka tracté par Cerf-VOILant (1)
Enfin !

Les techniques de cerf-voilant sont suffisamment opérationnelles pour être utilisés en expédition.

Une mesure parmi d’autres de la puissance obtenue: en début de test, la ligne principale de traction à découpé la poulie en métal qui l’actionnait !

J’ai hâte d’expérimenter en situation dès l’hiver prochain !

(1): Cerf-Voilant: technique mixe sur laquelle je travaille depuis 3 ans, et qui combine de cerf-volant et de voiles de bateau afin de disposer de relais de puissance supérieurs à ce que fournirait une voile ou un cerf-volant.

Kayak  tracté  par  Cerf-Voilant
Raid kayak: pagaie et Cerf-VOILant
Autre réjouissance estivale: 130 km en kayak sur la côté Nord, au Québec.

L’occasion de rencontrer des phoques, des macareux moines, et de nombreuses sternes arctiques. Celle, aussi, d’apercevoir quelques baleines et de se faire accompagner par des petits dauphins.

L’occasion aussi de parcourir en deux heures sans effort la distance correspondant à 45mn en voiture, tracté par une combinaison de cerf-volant et voile.

Repos de la pagaie assuré… et du pagayeur !

Esquisse  Monocoque  des  Glaces
Monocoque des glaces :
embarquer votre entreprise ?
Plusieurs raisons incitent à une réflexion sur crowd funding

En particulier donner la possibilité aussi aux petites et moyennes entreprises la possibilité de tirer partie des bénéfices apportées par un projet d’envergure.

Afin de valider (ou compléter) la vision de l’équipe en charge de ce dossier: que faudrait il vous fournir pour que votre entreprise soit décide d’investir dans la conception / réalisation du bateau à hauteur de :

-1000 euros,
– 2000 euros
– 5000 euros ?

Rappel: l’objectif poursuivi est de créer objet innovant, à la fois bateau ultra léger destiné à naviguer vers le Nord depuis le Québec, et capable de devenir un traineau tracté sur la glace le temps venu, via l’usage combiné des voiles et de cerf-volants.

ombre
Image  générique  d'ouverture
…L’Aventure versant Entreprise
A propos des capsules vidéo sur ce que les expéditions nous enseignent, en matière de management et d’efficacité personnelle

Les génériques d’ouverture et de fin sont quasiment finalisés.

Une musique ou un jingle rythmé est nécessaire pour accompagner ces images avec dynamisme.

Voici des maquettes très avancées en avant-première

Générique d’ouverture
Générique de fin

Quelle musique imaginez-vous avec ces images ?

Merci pour vos suggestions, à suggestion@soudieux.com !

Recevoir un lien vers la musique imaginée serait idéal.

S’il s’agit d’une musique libre de droits, c’est encore mieux. (Compositions personnelles -adaptées- bienvenues !).

Présentation du résultat prochainement !

Des exemples avec une musique:

Générique d’ouverture / Générique de fin

Pour être certain de recevoir gratuitement les futures capsules : abonnez-vous dès maintenant à «Prospérer»

ombre
A  suivre...
La minute iconoclaste
Aucun événement iconoclaste ces derniers temps !

Pas de traineau géant transporté dans le TGV, pas de baleine sortie à moins de 50m de mon kayak, ni de kayak coulé dans l’eau glaciale.

Pour reprendre une expression québécoise:
la vie est plate ! ;-) !

ombre
Rejoindre  la  diffusion  de  Parfum  d'Aventure
Prochain rendez-vous avec l’aventure…
au plus tard, l’hiver qui vient !

Je souhaite que ces nouvelles te portent
vers tes propres sommets !

Fais suivre cette lettre à qui tu veux, c’est bienvenu !

Merci pour ton sentiment, si tu veux le partager !

Amicalement

Olivier

Olivier  tracté  pr  cerf-volant

Parfum d’Aventures – Ete 2013

En toute intimité
Olivier sur montagne Bonjour,

En préparation des expéditions, un travail intensif a été accompli, durant l’été. Peu d’images de la saison mais de nombreuses avancées.

L’itinéraire de l’expédition qui doit me rapprocher du Nord de la planète se précise.

Il comporte une traversée entre Canada et Groenland puis une navigation en solitaire vers le Nord. Le tout, à contresens des icebergs et autres growlers. A ce stade, la nécessité de maitriser la discipline nautique est essentielle. Ces deux mois passés à La Rochelle s’inscrivent dans cette perspective.

WANTED : je cherche un dessalinisateur manuel pour être autonome en matière d’eau potable lors des navigations hauturières. Les appareils que l’on trouve dans les magasins spécialisés, ou même via internet, sont moyennement convaincants (lourds, peu adaptés à l’univers de cette expédition). Or, je sais que certaines ONG disposent de solutions fiables et légères. Toute aide pour me rapprocher d’une personne compétente est la bienvenue !

Olivier

ombre
le fennec
Le Fennec
Il s’agit du dériveur qui me sert de prototype pour la conception du futur bateau. Ce Fennec a été modifié pour être équipe d’un gréement 1/3 fois plus grand. Objectifs : disposer de la puissance de propulsion requise sur neige, à minima par vent moyen.
cerfs volants
Les cerfs-volants
L’hiver dernier, le cerf-volant « révolutionnaire » de Sylvain Berthomé daignait à peine voler pendant les journées complètes de tests par -30°C !

Une modification mineure sur le profil a eu l’effet que Sylvain prévoyait cet été : par vent moyen ou fort, le cerf-volant est désormais une machine de course !

amarinage
Amarinage
Une semaine de formation en habitable et plusieurs sorties sur le Dufour 125 de mon ami Yves de Montbron ont été une première véritable expérience. Le programme voile s’intensifiera au printemps prochain avec entre autres deux semaines dans les îles Anglo-Normandes. Au rendez-vous : fortes marées, coups de vent, rochers affleurants. Les caractéristiques de la zone se prêtent parfaitement à un apprentissage soutenu !
Fin de séjour
Afin de profiter de la mer jusqu’à la dernière minute, les deux derniers jours à La Rochelle ont été consacrés à une sortie en solo portée par les 3m65 du Fennec.

Premier jour : La Rochelle – île d’Aix – île d’Oléron, île d’Aix à nouveau et navigation finale jusqu’à Chatelaillon. Le lendemain, retour à La Rochelle au petit matin par un 4 beaufort (24 km/h) de vent au travers. Émotions lors d’un grand moment de plaisir, position en rappel, lancé sur l’eau : vision du rond parfait de la pleine lune derrière la grand-voile juste en face de moi au crépuscule. Le même cercle du soleil levant dans mon dos, le tout sans personne à vue sur le plan d’eau. Sensations…

ombre
Entreprise
…et pour l’entreprise
Comment garantir la performance tout en donnant toute sa place à l’homme, dans un monde de plus en plus incertain ?

Les conférences et formations que j’anime provoquent des questions passionnantes en matière de management, gestion des risques, engagement, partage du sens…
Je vais progressivement produire de courtes séquences vidéos, afin que vous puissiez –vous aussi– bénéficier des réponses.
Ces capsules seront disponibles gratuitement. Restez à l’écoute…

ombre
Prochain rendez-vous avec l’aventure… au plus tard, l’hiver qui vient !

Je souhaite que ces nouvelles te portent vers tes propres sommets !

Merci pour ton sentiment, si tu veux le partager !

Amicalement

Olivier

Innovation de rupture : l’exemple du kayak tracté par cerf-volant

Le kayak tracté par cerf-volant

Moins d’efforts, moins de contraintes,
et plus de résultats !

J’ai traversé l’Himalaya à pied durant un an avec un sac pesant entre 25 et 35 kg. Une expérience inoubliable, dont je tire les enseignements avec passion lors d’interventions en entreprise.

Une expérience qui a confirmé qu’il est vital pour moi de retrouver les grands espaces durant des expéditions d’envergure. Une expérience pleine de difficultés parfois aussi.

Pour les prochains projets, je garde les éléments qui ont fait le succès et le plaisir de cette aventure : comme dans mes activités de conférencier et formateur, il faut maximiser les bénéfices.

Mais ma prochaine expédition requiert une grande autonomie dans des espaces sauvages.
La plus grande autonomie possible, en fait.

Comment ne pas porter de lourdes charges, comme dans l’Himalaya ? Comment à la fois parcourir des distances plus immenses encore, tout en réduisant les efforts ?

Après un an de réflexion, la réponse s’appelle Achille.

Achille est mon kayak. Il possède des caissons ajoutés sur le pont pour permettre un transport maximal de marchandises. Achille est surtout un kayak… tiré par cerf-volant.

Il aura fallu de la patience, du savoir faire et de la créativité pour apprivoiser la matière insaisissable qu’est le vent, pour gérer le subtil équilibre entre cerf-volant et kayak, pour effectuer les décollages… assis sur l’eau.

Mais quels résultats ! Pagayer durant des heures pour parcourir 25 km par jour est toujours possible. Et dans 50% des cas le vent permet d’envisager sereinement 75 km par jour… en faisant la sieste ! (1)

Et vous, préférez-vous ramer, ou remplacer l’effort par de l’intelligence ?

Qu’est-ce qui, dans votre vie personnelle ou professionnelle, vous coûte le plus, vous contraint et vous demande beaucoup d’effort ? Quelle nouvelle façon de faire va, vous aussi, vous dégager de ce poids ?

Quels résultats voulez-vous atteindre, même si les moyens pour le faire n’existent pas encore ?

L’innovation de rupture est une réponse à ces questions.
Innover est  possible pour tous dès lors que sont choisis les bons acteurs et qu’est mise en œuvre une démarche adaptée.

Or toute démarche s’apprend. Moins d’efforts, moins de contraintes et  plus de résultats,  c’est possible pour tous !

(1) Le cerf-volant est autonome une fois dans les airs.